Morgane en permis étudiant à Montréal

Hello guys ! Je vous retrouve cette semaine pour vous présenter le témoignage de Morgane à Montréal depuis plus d'un an.

Je m’appelle Morgane, j’ai 22 ans et j’habite à Montréal depuis presque 2 ans maintenant. Je viens de Montpellier en France, enfin plutôt de Sète pour ceux qui connaissent.


J’ai décidé de m’expatrier au Canada pour reprendre des études en communication-marketing, j’avais envie d’étudier à l’étranger sans avoir la barrière de la langue. Mon visa d’études dure 3 ans, je pense le prolonger avec un visa post-diplôme avant d’entamer les démarches de résidence permanente. 


Je suis venue avec mon copain, qui lui est en PVT. Il avait déjà vécu à Montréal pendant 3 mois, et il avait eu un gros coup de cœur pour la ville. Quant à moi, je n’y étais jamais allée encore, mais j’avais eu beaucoup de retours positifs sur la ville et ça m’a paru être un bon choix pour mes études.


Ce qui me plait dans la vie ici, je dirais que c’est à la fois la diversité des choses à faire, et la proximité de tout. Que ce soit en été ou en hiver, il y a toujours plein d’activités à faire, plein d’endroits à découvrir, impossible de s’ennuyer. Et la proximité parce que l’on peut passer des grands buildings, aux parcs, aux rues commerçantes, en quelques arrêts de métro.

Ce que j’aime moins, c’est la saleté dans les rues. Il suffit de s’éloigner des grands axes pour se rendre compte que beaucoup de gens ne se soucient pas beaucoup de la pollution visuelle, et ce manque de responsabilité me dérange vraiment. Et un autre petit point négatif, c’est le prix des billets d’avion ahah. On oublie les aller-retour Montpellier-Londres pour 20 euros! La France ne me manque pas vraiment, c’est plutôt les souvenirs que j’en ai qui me manquent. Ma famille et ma maison d’enfance, mes amis et nos habitudes, ma petite voiture qui me suivait partout, et le soleil du Sud. Mais même si je retourne en France un jour, je sais que ça ne sera jamais pareil. J’aime l’ouverture d’esprit des gens ici, et je ne me sentirai plus vraiment à ma place en France. Pour avoir un visa étudiant, ce n’est pas aussi compliqué que pour avoir un PVT. Les démarches se font surtout auprès de l’école, qui doit accepter votre dossier et vous envoyer une lettre d’acceptation. Avec cette lettre, vous pouvez facilement faire le reste du processus. Et c’est aussi moins compliqué pour rester sur le territoire par la suite, grâce au diplôme canadien. La prochaine étape pour moi, c’est de terminer mon diplôme. Je suis en train de finir ma deuxième année d’études, il me restera à peine un an avant d’avoir terminé. Je dois aussi trouver un stage et passer un test pour prouver que j’ai un bon niveau en anglais, même si mon école est en français. Par la suite, je ne sais pas encore si je vais me lancer dans une maîtrise (équivalent du Master) ou pas, je cherche encore un domaine dans lequel je pourrais me spécialiser. Je ferais mon choix face aux opportunités d’emplois qui se présenteront à moi, mais je suis quand même assez pressée de me lancer dans le marché du travail à temps plein. Les années à venir sont assez floues, je laisse le temps faire les choses pour l’instant. L’idée de rester vivre à Montréal ne me dérange pas, mais je suis aussi ouverte à aller vivre ailleurs au Canada. Une chose est sûre, c’est que je veux voyager beaucoup plus que ce que je le fais actuellement.  Si je peux donner un conseil à ceux qui hésitent à partir, c’est de se lancer. L’expérience est différente pour chaque personne, mais elle sera forcément positive, car il n’y a rien de mieux selon moi que de s’ouvrir à différentes cultures. Et aussi, pour ceux qui ont peur de l’hiver, c’est vraiment pas si pire ahah, on est une belle troupe de français à s’y être habitué, alors vous aussi vous pouvez y arriver!

11 vues

INSTAGRAM

© 2018 With love and travel, Voir le monde avec nous