Marjorie reviendra au Canada

Hello! Je vous retrouve aujourd'hui avec le témoignage de Marjorie qui vous explique pourquoi son histoire avec le Canada n'est pas finie !

Je m'appelle Marjorie, je viens de Toulouse, mais j'ai aussi vécu en région parisienne pendant plus de 3 ans avant de venir vivre au Canada. J'ai une double formation de psychologue en France, puis de communication et marketing digital. Enfin, je suis une passionnée de musique et chanteuse.

Le Canada m'est apparu comme une destination de choix pour concilier plusieurs choses. La découverte d'un continent nouveau, l'aspect bilingue, un coût de la vie raisonnable, une nature sublime, une vie qui semblait pleine d'énergie, d'enthousiasme et d'opportunités. Enfin, la proximité avec les Etats-Unis était pour moi un vrai bonus puisque ce pays m'a toujours fait rêver. Une chance inespérée de voyager dans de nouvelles villes américaines. La durée du PVT de 2 ans était parfaite pour ça. Le choix s'est imposé comme une évidence après des années de reflexion. La start-up d'enseignement de la musique en ligne pour laquelle je travaillais depuis 3 ans était en liquidation. Ma vie en région parisienne qui ne me plaisait pas vraiment, de toute façon, allait prendre naturellement fin, et c'était le temps de faire des choix. Mon conjoint, musicien pro et intermittent du spectacle bénéficiait quant à lui d'une certaine liberté et a suivi cette envie un peu folle que j'ai pu lui partager. Bref, le moment semblait parfait pour sauter à l'eau et s'inscrire dans le bassin du PVT :) Nous avons eu la chance incroyable de recevoir l'invitation à 2 et 3 mois après l'inscription. Entre temps, les concurrents de mon ancienne boite m'offraient un CDI sur un plateau d'argent. Le dilemme ne s'est pas vraiment posé. Mais plutôt, comment leur annoncer que je ne resterais pas ? J'ai opté pour la franchise, et j'ai pu signer un CDD. J'ai en tout cas profité du maximum de temps de préparation possible avant le départ au Canada, soit presque 1 an jour pour jour. J'ai d'ailleurs pris un peu trop de risques : mes billets d'avion furent bookés 15 jours avant le départ, et l'arrivée était prévue 2 jours avant l'expiration du PVT. Bien sûr, pour corser encore le tout, nous sommes arrivés juste après une grosse tempête de neige, en plein coeur de l'hiver.

En tant que passionnée d'animaux, j'ai pu vivre ici des moments d'un richesse incroyables, comme observer des baleines, rencontrer des orignaux et cerfs en randonnées, enfin voir un ours et des grizzlis !

J'aime aussi la liberté et les facilités qu'offrent le Canada pour la location de logement (même si ça tend à se dégrader vraiment) l'ouverture de compte en banque. Il est loin le temps des dossiers de fou à monter pour une location.

Pour les points négatifs : je n'ai pas trouvé ce coté "on te donne ta chance", particulièrement professionnellement où j'ai vécu de loin les pires déceptions et incompréhensions de toute ma jeune carrière. J'ai eu du mal à appréhender l'aspect social, et j'ai été surprise par un mélange de gentillesse mais aussi d'indifférence. Le nombre de fois où je me suis reçu des portes dans la gueule de façon propre ou figurée fut une grosse surprise !


Pour une grosse économe qui aime savoir ce qu'elle paye (non non, pas radine, mais minimaliste et économe, je maintiens!) , j'ai du mal avec les taxes à calculer, et bien sûr les tips, qui me semblent aller finalement à l'encontre de ce que c'est censé être : en rapport avec la satisfaction du service. A partir du moment où il est obligatoire, on perd un peu cet aspect.

Du mal également avec la saleté des rues et le manque d'écologie de façon générale, ou en tout cas le rapport avec l'écologie assez ambivalent que j'ai pu constater ici.

Coté prix toujours, certains produits, notamment cosmétiques ou nourriture bio sont difficiles à avaler. Je m'arrange pour faire venir certains indispensables ! La France ne me manque pas particulièrement, et encore moins que je l'aurai pensé, de façon générale. J'étais partie en mode "pour 2 ans maximum", qui se sont vite transformé en "minimum". Oui, un resto avec ma meilleure amie me manque, mes chats dans la maison de mes parents, le cinéma en VOST à la moindre occasion, et les concerts pas chers. La mer et la Corse me manque, cet aspect méditerranéen. Mais je suis encore dans une phase de découverte du Canada qui permet de n'être pas lassée, et qui me laisse encore tellement de choses à faire. La France restera toujours mon point d'attache, d'ancrage, mes racines et ma famille. 2 ans ici n'ont pas encore suffit à vouloir vraiment rentrer :) Le visa de cette expérience fut le PVT. Pas difficile à obtenir coté paperasse (bien qu'on stresse tous au moindre clic quand on rempli sa demande), mais c'est évidemment cet aspect loterie qui peut être décourageant, surtout si on mise sur ce sésame pour changer de vie. Si on a vraiment un projet ultra précis et qu'on est prêt à partir, il ne faut pas oublier les autres moyens de le faire. Après, un PVT pour les indécis et les aventuriers peut sembler à la fois trop court et trop long. En 2 ans, les meilleurs élèves peuvent être tenté d'entrer dans une routine et de n'en faire qu'un premier pas vers la RP, oubliant l'aspect V de vacances...et Voyages ! De mon coté, ce fut plutôt l'inverse, et je n'ai en contre partis pas fait ce qu'il fallait pour rester de façon confortable. Mais j'ai profité à fond et me suis découverte une vraie passion pour la découverte, ce qui m'a permis de faire mes premiers vrais voyages et road-trip. Floride, Ouest Américain, Mexique, Gaspésie, Rocheuses, sans compter les villes Toronto, Vancouver, Seattle, Boston ou New-York. Un concentré de destination et des souvenirs pour une vie qui m'ont aussi poussé à enfin ouvrir mon blog My Own Journeys. J'ai aussi eu l'occasion de monter un groupe de cover avec des Québecois, puis me concentrer sur un projet acoustique, et enfin réaliser mon premier clip ici.  Des expériences que je n'aurai pas vécu sans ce PVT un peu fou. Aujourd'hui, mon PVT est officiellement terminé. Je suis en statut implicite mais je vais surtout devoir rentrer en France pour mieux revenir, avec un nouveau projet, muri ces derniers mois, voire semaine. La validation de mon diplôme français de psychologue, carrière que j'avais totalement mise de coté en France tant ce métier est précaire et peu valorisé. Ici, les psys ont une tout autre image la présence d'un ordre professionnel assure un vrai encadrement et des conditions de travail dont je n'osais rêver. C'est donc un nouveau parcours sportif qui s'annonce, avec des cours à reprendre et un long internat à réaliser, mais le jeu en vaut la chandelle. En parallèle, je continue la musique bien sûr, ainsi que le blog. Je ne conçois pas d'aller dans une seule direction, c'est parfois dur à suivre et à vivre mais ce n'est pas près de changer je crois !  Dans les prochaines années, je me vois donc comme ça : toujours sur plusieurs front, ayant gagné en expérience, en indépendance, en confiance et en faisant ce que j'aime ! Je ne suis pas le meilleur exemple pour m'intégrer parfaitement dans un cadre, mais je fais tout avec passion et envie. Le PVT m'a poussé à réaliser d'autant plus tout cela. Et c'est en ça que c'est magique : aucune expérience ne ressemblera à une autre. TON PVT sera à TON image, avec tes petits ou gros défauts, mais surtout ta personnalité et tes compétences. Il te permettra sans aucun doute de faire le point sur pas mal de choses, de comprendre un peu mieux ce que tu veux, qui tu es et où tu vas. Même si ça veux dire que justement, tu ne sauras jamais vraiment où tu seras dans quelques années, et que ce n'est pas grave du tout! Vive les surprises et les opportunités !!

11 vues

INSTAGRAM

© 2018 With love and travel, Voir le monde avec nous